Traitement cartographique des données

La carte est un moyen explicite et compréhensible par tous de transmettre des informations. Elle pourra être utilisé pour :

  • présenter des données simples (carte de localisation des arbres sur le territoire de la commune);
  • attirer l’attention sur certaines données (carte de localisation des arbres dangereux);
  • vulgariser une information auprès du public;
  • monter un appel d’offre;
  • renseigner un collègue;

La carte est l’aboutissement d’un procéder cartographique qui commence par l’acquisition des données à cartographier. Ces données peuvent provenir d’une autre base de données ou de documents papiers (cartes, carnet, …). Dans le cas de carte papier il faut vectoriser ces données en numérisant les cartes et en les géoréférençant dans le SIG. Une fois cette intégration effectuée les éléments présents sur la carte peuvent être intégrés dans une base de données.

Si aucun document ne contient les éléments que l’on veut cartographier il faut aller sur le terrain afin d’effectuer un relevé. Ce relevé peut se faire à l’aide d’autres plans (plans de géomètres, cadastre, photo aérienne, …) ou à l’aide d’un GPS. Dans de bonnes conditions notre GPS permet d’obtenir une précision inférieure au mètre. Une fois les données récoltées il faut faire les cartes.

Les cartes doivent être construites selon certaines règles (titre, légende, orientation, …) et être le plus synthétique possible. Faire une carte comprenant une vingtaine de symboles différents ne sera pas forcément lisible et ne donnera pas envie à votre interlocuteur de la regarder. Il faut également tenir compte de la destination de ces cartes (noir et blanc, grand format, destinataire daltonien, …).

11 juillet 2016