Diagnostic approfondi

Selon la nature et les résultats observés lors du diagnostic de niveau I, le diagnostiqueur peut décider de mettre en œuvre des investigations approfondies de niveau II. La méthode d’examen est ainsi évolutive. Lorsque le diagnostiqueur est en capacité de conclure, le diagnostic s’arrête.

Ce diagnostic est utilisé dans les cas où l’examen visuel au pied de l’arbre se révèle insuffisant pour statuer sur l’état sanitaire et la dangerosité d’un sujet (détection d’une cavité interne, doute sur la solidité du système d’ancrage ou de la charpente, etc…). Différents protocoles d’intervention sont alors mis en place.

Différentes alternatives d’aide à la décision sont proposées en fonction des besoins : sondages au résistographe et/ ou visites de couronne.

D’autres outils peuvent être mis en œuvre : tomographe ou test de traction en fonction de la valeur d’aménité de l’arbre. Ces prestations sont assurées par nos partenaires.
L’arbre est un être vivant, le diagnostiqueur à une obligation de moyens mais au regard des connaissances scientifiques, il n’a pas l’obligation des résultats.

8 juillet 2016